Histoire de ne pas en rire

Publié le par Julie M.

Histoire de ne pas en rire

Il est vrai que j’ai pris pour habitude d’avoir un certain regard tranchant et emprunt d’ironie ou d’autodérision. Mais, il est des sujets qui me soulèvent le cœur. Il est des sujets dont je ne peux pas rire. Il est des sujets qui méritent sérieux et volontarisme. Même si un goût amer et dégueulasse me vient à la bouche, même si j’aimerai te fouetter avec les bords tranchants de ta connerie, même si je me dois de rester neutre et généraliste…

Non, le monde n’est pas rose.
Non, tout le monde n’est pas gentil et respectueux.
Non, il ne faut pas avoir une confiance aveugle en son voisin.

Mais oui, parmi eux, il y a de bonnes personnes.
Oui, il faut arrêter de regarder vers le passé et se tourner vers l’avenir.
Oui, les autres cultures sont des puits remplis de diverses curiosités.

Alors, arrêtons ce nombrilisme. Arrêtons de croire que la différence est source de problèmes. Le bleu et le rouge se confondent pour donner le violet.

Tu détestes ton voisin car il a réussi et que, te semble-t-il, il y avait toute une communauté pour l’aider ? Tu détestes le professeur de ta fille car ses ancêtres n’ont pas résisté ? Tu ne supportes pas l’homme du 5ème car il passe ses journées à ne rien faire, et, en plus, tu trouves ce pagne qu’il porte, tous les jours qui plus est, complètement informe et juste moche en fait ? Tu ne supportes pas ces familles que tu croises en allant chercher ton pain tous les dimanches matin, bien habillées, marchant fièrement vers la porte de l’église du village ? Tu n’aimes pas du tout ce nouvel ami de ton fils, dont la famille lui donne le goût du cumin, car il s’est mis à roter après un bon repas ?

Sérieusement, la généralisation n’est pas source d’avancement. Bien évidemment, il est possible que ton voisin fasse parti d’une sorte de mafia juive. Bien évidemment, il est probable que le professeur soutienne le comportement nazi de son arrière grand père. Bien évidemment, il est plausible que cet homme mange et boit grâce au système et passe ses journées à dormir en écoutant du Bob Marley, son modèle culturel. Bien évidemment il est vraisemblable que ces familles te prennent pour un paria incapable, juste condamné aux peines de l’enfer à cause de ta méconnaissance de l’Ave Maria. Bien évidemment, il est imaginable que ce nouvel arrivant tente de convertir ton fils aux joies d’Allah et veuille lui faire prendre conscience de LA vérité.

Mais as-tu pensé que, peut-être, la réalité est ailleurs ? N’as-tu jamais imaginé que, dans la vie réelle, toutes ces personnes sont comme toi et moi ? Ne t’est-il jamais venu à l’esprit que leurs pensées sont autres, et que leur but premier n’est pas de te nuire ?

Ce voisin a étudié durant des années et, ce capital qu’il s’est crée, il l’a gagné à la sueur de son front. Ce professeur lutte tous les jours contre ses démons ancestraux et tient à véhiculer une image de paix à ses élèves. Cet homme descend tous les mardis à la pharmacie, et tente de maintenir en vie son arrière grand-mère qui vit chez lui. Ces familles prient tous les dimanches pour un monde meilleur et essaient d’inculquer respect et valeurs à la future génération. Ce compagnon de classe souhaite que sa culture soit comprise et aimerait comprendre la tienne.

Alors, oui, il y a incontestablement de gros cons parmi eux. Mais il y en a aussi parmi nous.
Certains prennent plaisir à nous détruire, ou à nous insulter. Mais il serait vraiment réducteur et complètement débile de conclure que toutes les personnes d’une même religion ou d’une même nationalité sont ainsi.

Alors, à toi qui soutiens et envoies tes photos à une certaine personnalité publique (le nommer me fout la gerbe). A toi qui souhaites l’éradication de toute une communauté en votant un parti extrême. A toi qui es un nostalgique du KKK. A toi qui te réjouis de tous les massacres catholiques en Afrique. Je te dis… Ouvre tes yeux. Porte ton regard ailleurs que sur ta petite personne. Soit moins con et plus juste au fond !

« Pour qu´un ciel flamboie
Le rouge et le noir
Ne s´épousent-ils pas »
Ne me quitte pas de J. Brel

Commenter cet article

Jm 15/03/2014 00:58

""Esa de racista está siendo una palabra confusa, y hay que ponerla en claro. El hombre no tiene ningún derecho especial porque pertenezca a una raza u otra: dígase hombre, y ya se dicen todos los derechos. El negro, por negro, no es inferior ni superior a ningún otro hombre: peca por redundante el blanco que dice: "mi raza"; peca por redundante el negro que dice: "mi raza." Todo lo que divide a los hombres, todo lo que los especifica, aparta o acorrala, es un pecado contra la humanidad. ¿A qué blanco sensato le ocurre envanecerse de ser blanco, y qué piensan los negros del blanco, que se envanece de serlo, y cree que tiene derechos especiales por serlo? ¿Qué han de pensar los blancos del negro que se envanece de su color?" Martí. J "Mi raza"

anita 13/01/2014 08:06

que dire : cet article est mieux que les précédents mais moins bon que les prochains. Bravo et encore bravo.
Estoy muy orgullosaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

mic 12/01/2014 21:40

Nouveau registre, mais toujours aussi bien écrit et j'approuve à 100 % le fond :) bravo