Ces phrases que, si elles n’existaient pas, et bien, elles ne nous manqueraient pas

Publié le par Julie M.

Ces phrases que, si elles n’existaient pas, et bien, elles ne nous manqueraient pas

Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Parfois dite. Souvent entendue. Comment justifier un soudain revirement de pensées. Comment expliquer que tout ce qu’on certifiait jusqu’à présent, et bien… ça n’a plus lieu d’être. Comment faire comprendre que, bon, d’accord, toute ma vie j’ai soutenu que jamais au grand jamais je ne partirai en voyage organisé, que ceux qui font ça n’ont vraiment aucune personnalité et sont des vrais moutons… Ou pas en fait. Voilà quoi, il ne faut pas mourir bête. Comment faire avaler la pilule en douceur et ne pas passer pour influençable. En fin de compte, ce ne sont pas ceux qui ne changent pas d’avis qui sont cons, mais bien toi qui, pour le plaisir d’ouvrir ta gueule, as toujours quelque chose à dire, sans forcément t’être déjà posé la question.

Dieu seul le sait… Oui, il est évident qu’Il est le seul à savoir où sont passées les clés. Pourquoi le petit a un caractère aussi sournois, alors que ses parents et son éducation sont si irréprochables ? Une réponse que sûrement seul Lui connaît.

Avant l’heure, c’est pas l’heure ; après l’heure, c’est plus l’heure. Et pendant l’heure, c’est quoi ? Le moment où ta connerie émerge on dirait. Si tu n’as pas envie, un mot existe pour traduire ta pensée : NON. Les grandes phrases philosophiques et autres baratins sont inutiles. Le résultat sera le même.

Il est bête comme ses pieds. Tout le monde le sait, les pieds sont la partie du corps la moins intelligente. A moins que ce ne soit un petit peu plus haut... Ne dit-on pas « con comme la lune » ?

La vérité sort de la bouche des enfants. Lorsqu’il te certifie, avec une substance à forte odeur cacaotée lui recouvrant partiellement le visage et un sourire angélique, qu’il n’a pas touché aux chocosuisses, alors c’est que cela doit être vrai. Selon l’adage, sa parole ne peut être mise en doute. Je me demande d’ailleurs pourquoi personne n’a pensé à présenter son fils ou sa fille de 10 ans aux présidentielles. Comment ne pas céder à la tentation d’avoir un chef de l’Etat qui ne pratique pas la langue de bois ?

Il pleut sec. Dans ces cas là, la protection n’est pas nécessaire. Comme quoi, se fier à toutes les croyances populaires telles que « l’eau ça mouille » peut parfois mener à l’erreur…

Elle poursuit son idée fixe. Car son idée galope, galope… Grand Dieu, si ton idée n’est plus fixe et devient tout à coup mouvante et changeante, par pitié stoppe toi. Tu risquerais un AVC.

On se mouche le nez. « Le nez ». Cette petite précision est utile voire même indispensable. Quand même, sans cela, on pourrait confondre, on pourrait ne pas comprendre…

Ça me fait une belle jambe. Grâce à tout ce que tu me racontes, grâce à l’écoute attentive de tous tes soucis et autres péripéties passionnantes qui t’arrivent, je pourrai me présenter comme doublure des jambes de Kelly Brook. C’est un fait. Mais diable, quelle est donc la relation entre une conversation franchement inintéressante et la courbure des mollets ? Que quelqu’un m’explique, par pitié.

Il n’y a que la vérité qui fâche (ou qui blesse). Mais bien sûr. C’est donc ça. Tout s’explique. Ton voisin fait la tête ? Ton père bougonne dans son coin ? Ta sœur pleure dans sa chambre ? C’est donc qu’une vérité toute crue leurs est parvenue. Tu t’énerves quand on te dit que tu es égoïste car tu ne veux pas participer à la collecte des Restos du cœur qui a lieu à l’Hyper du coin ? Ça te blesse lorsque ton fils te dit qu’il préfère son père et que, même, il ne t’aime pas ? Alors c’est que tout ça doit être vrai. Le fait que tu sois bénévole et que tu passes tous tes samedis soirs à distribuer des repas, ou encore que ton fils ait seulement 2 ans et demi ne rentre inévitablement pas en compte.

La vérité n’est pas ailleurs, mais au bout de chaque mot…

Commenter cet article

haha 01/05/2014 00:13

Oui En-fin ! les voyages c est bien , mais on attend nous !

Mic 30/04/2014 20:00

Ahhhh! Enfin! Cela faisait un moment qu'on n'avait pas eu la chance de te lire!
C'est pas demain la veille qu'on regrettera le jour de l'ouverture de ce blog !
Autre phrase qui ne nous manquerait pas :)
Superbe article ! Comme toujours...