Tordons le cou aux idées reçues

Publié le par Julie M.

Tordons le cou aux idées reçues

Avoir les cheveux mouillés, sous la pluie, ça fait tellement « in »…
Ou pas. Surtout quand il pleut des cordes, que tout le monde court, ou se cache sous un parapluie, et que toi tu ruisselles alors que ta capuche trône pitoyablement sur ton dos. Mettre une capuche ça fait idiot ? Non, TU ES débile et tu as l’air complètement stupide lorsque tu rabats une mèche trempée derrière ton oreille alors que tu pourrais te couvrir. La capuche, ce n’est pas une excroissance de ton manteau. Sortez couverts !

Marcher avec des talons, c’est le top du féminin…
Oui mais… quand on sait marcher avec ! Tu es plus à l’aise avec les plantes de pieds à ras du sol ? Alors cantonne toi aux ballerines ! Crois-moi, tu auras l’air beaucoup plus sexy en talons plats mais avec une démarche assurée, qu’avec des talons vertigineux et une démarche à la Neil Amstrong.

La mini-jupe au boulot, le petit plus qui rend classe…
A condition, bien sûr, d’avoir les camionnettes de Gerland ou le bois de Boulogne faisant office de bureaux. Bien évidemment, je ne te dis pas de porter une robe opaque qui balaie le trottoir quand tu marches, mais une jupe qui a un peu plus de tissu qu’un foulard Hermès. Dis-toi bien que si, lorsque tu te baisses, tu es obligée de mettre la main pour cacher ce que tu ne veux pas montrer, c’est que tu en montres déjà trop. Tu ne seras malheureusement pas crédible, mais jugée. Voire même cataloguée. Arf, le monde dans lequel on vit…

Si je crie, j’affirme ma supériorité. Plus je parle fort, plus on m’écoute, plus on me craint…
Faux. Plus tu parles fort, plus tu te décrédibilises. La seule pensée qui nous vient est « Mais pourquoi hurle-t-il ? Il a besoin de se convaincre lui-même ? » Plus tu montes dans les décibels, plus ta jauge de respect se videra. Pour se faire entendre, tu DOIS diminuer le volume de ta voix. Je t’assure, essaie, et tu verras. Tu seras étonné du nombre de cous tendus et d’oreilles attentives.

Rouler vite est synonyme de virilité. Poussez-vous de devant, laissez passer. Qui est l’homme ici…
A part l’allure, tu n’as rien d’autre. Un homme est respectueux, il ne s’insère pas là où il veut. Un homme connait les valeurs des femmes, il ne se prend pas pour leur Dieu. Un homme est modeste et prévenant, il ne pense pas que le reste du monde est là pour ses beaux yeux. Montrer que tu es le maître de la route en agissant comme un abruti serait plutôt synonyme de connerie. En fin de compte, roule comme un con et tu n’en n’auras pas que l’air, tu auras la chanson.

On se donnera RDV dans 10 ans. Les amis du lycée, des amis pour la vie…
Ou peut-être que chacun a sa vie. Le temps passe et tout le monde prend le chemin qu’il décide. Sans tenir compte de celui pris par son voisin de classe. Ce n’est pas que je ne t’aime pas, non. Ce n’est pas que j’ai fait semblant pendant toutes ces années, non. Ce n’est pas que tu m’es devenu tout d’un coup moins intéressant, non. Simplement nos routes se séparent. Oui, nous avons passé du bon temps. Oui, certains moments seront gravés dans ma mémoire, à jamais. Oui, j’aurai aimé connaître ton mari, tes enfants. Malheureusement, la vie est faite ainsi. Les gens défilent et les souvenirs restent.

Les membres des syndicats sont tous des philanthropes…
Pardon ? J’ai dû mal entendre. Vous disiez ?
Des philanthropes ? Laissez-moi rire ! Alors non, ne généralisons pas. D’accord. Peut-être que certains se sont syndiqués par amour de leur prochain. Ok. Peut-être que d’autres espèrent vraiment améliorer les droits de leurs collègues. Admettons. Mais c’est sûr, aucun, absolument aucun, n’a en lui une once de satisfaction lorsqu’il décompte le nombre d’heures de délégation qui lui reste à poser. Non. Ne tirons pas de conclusions trop hâtives. Ce serait juger. Et ici, nous ne jugeons pas. Ce n’est pas le genre de la maison…

Tordons le cou aux idées reçues… Et ne restons pas sur nos a priori…
Ou plutôt, effaçons, bannissons, la médiocrité et la bêtise de nos vies ! Visez haut, visez loin, mais visez juste !

Commenter cet article

Annael 31/12/2014 11:40

Très bon article. (Je comprends maintenant mieux notre conversation de noel ;) )

Julie M. 01/01/2015 17:30

;) je te l'avais bien dit

Mic 10/12/2014 20:21

Enfin! Content que tu aies repris ta plume, toujours le même ton, un régal!